LE MOT DE LA SEMAINE




Au cours d'une vente aux enchères, le commissaire-priseur annonce :
- Le prince Abdullah Ben Abdullah a perdu son portefeuille. A la personne de l'assistance qui le lui rapportera, avec tout ce qu'il contient, il offre une récompense de 500.000 F.
Aussitôt, de divers points de la salle, des voix s'élèvent :
- Moi j'offre 600.000...
- 700.000...
- 800.000 ...




Un type emménage dans un building où tous les appartements sont identiques. Il décide de refaire tout son appartement, descend à l'étage du dessous, se présente à son voisin et lui demande combien de rouleaux de papier peint il avait utilisé pour tapisser.
- Je me souviens très bien! Dix-sept !
L'homme remercie, achète donc dix-sept rouleaux de papier et commence son travail.
A sa grande surprise il constate qu'à la fin il lui reste 5 rouleaux. Etonné, il descend interroger son voisin :
- C'est incroyable, il me reste cinq rouleaux !
- Ah vous aussi ?!!!




Le condamné s'exclame :
- "Cinq ans de prison ... Mais, Monsieur le juge, j'ai quatre-vingt huit ans !"
- "Le tribunal ne vous demande pas l'impossible : Vous ferez ce que vous pourrez !"




Doboliou (Bush) et Tony (Blair) sont en grande discussion lorsque Chirac arrive :
- Vous semblez très occupés, chers collègues...
- On est en train de préparer la troisième guerre mondiale.
- Ah ! Vous en êtes où ?
- On n'a pas encore décidé les détails, mais le but est d'exterminer 14 millions de musulmans et un informaticien.
- Un informaticien ? Pourquoi voulez vous exterminer un informaticien ?
Blair regarde Bush :
- T'as vu ce que je disais ? Personne ne nous posera de questions sur les 14 millions de musulmans...




L'histoire se passe pendant les années communistes en Europe de l'Est :
Kohn et Grün (deux amis) discutent :
- T'as entendu, les russes sont allés sur la lune !
et l'autre plein d'espoir :
- Tous ?





- "Je viens d'avoir une idée" dit l'un.
- "Comme elle doit s'ennuyer !" répond l'autre.




Une jeune femme passe un entretien pour obtenir un travail.
Son employeur potentiel lui demande :
- Avez-vous déjà occupé un poste à responsabilités dans vos précédents jobs ?
- Oh ! Oui, responsable, je sais ce que c'est.
- Ah bon ?
- Eh bien, chaque fois que quelque chose ne marchait pas, c'était moi la responsable.




Un type en voyage sur un bateau de croisière est sur le pont principal et parle avec le commandant de bord.
Le bateau passe devant une île déserte en plein milieu du Pacifique et ils aperçoivent au loin sur l'île un gars qui agite les mains en faisant de grands signes en direction du bateau !
Le type dit au commandant :
- Qu'est ce qu'il a à gesticuler comme ça ?
- On passe ici une fois par an. Je pense qu'il n'aime pas qu'on passe devant son île.




Un homme et son épouse, tous deux amateurs de tennis, avaient été invités à jouer au tennis dans un parc privé que ne fréquentaient que des millionnaires. Le court en question était bordé par des superbes villas.

L'homme mit en garde sa femme :
"Applique toi et fais bien attention à ne pas envoyer la balle trop fort car tu risquerais de casser un carreau. Je n'ose même pas penser à ce que cela nous coûterait."
Malgré cette remarque, dès le premier échange, l'épouse renvoya maladroitement la balle qui vint casser un carreau...

Le mari, furieux mais honnête homme, se présenta chez le propriétaire de la villa endommagée.
Il fut reçu par un petit homme qui lui dit :
"C'est vous qui avez cassé le carreau ?"
Il répondit:
"Oui, j'en suis absolument désolé..."
Et le petit homme lui coupa la parole :
"Ne le soyez pas, en cassant le carreau, vous m'avez libéré... Je suis un génie et je veux vous accorder un voeu !"
L'homme, heureux, regarda sa femme et dit : "Je voudrais un milliard de francs pour être à l'abri du besoin jusqu'à la fin de mes jours."
"C'est comme si c'était fait !", rétorqua le petit homme avant d'ajouter :
"En échange, j'oserais vous demander une faveur. Cela fait plus d'un siècle que je suis seul. M'autoriseriez-vous à profiter des charmes de votre femme..."
L'homme prit le temps de réfléchir et répondit: "Et bien, au vu des circonstances et si elle est d'accord, je n'y vois pas d'objections. Un milliard de francs, ça n'est pas tous les jours."
Et le petit homme, emmenant la femme par la main, s'éclipsa à l'étage pendant deux bonnes heures.
Lorsqu'ils eurent terminé le petit homme demanda à la femme :
"Il a quel âge votre mari ?"
"Il a 35 ans, pourquoi ?", répondit-elle.
Le petit homme :
"Et il croit encore aux histoires de génie ? C'est complètement dément..."





Un professeur de géographie montre à ses élèves une mappemonde.
Après avoir expliqué la latitude, longitude, degrés et minutes, l'enseignant demande à un élève :
- Si je vous donne rendez-vous pour déjeuner à 23 degrés 4 minutes de latitude Nord, 15 degrés 18 minutes de longitude Est...

L'élève, visiblement embarrassé répond :
- Je crois que vous allez déjeuner tout seul !





Un touriste américain visite un kibboutz en Israël un jour de grande chaleur.

Il est prêt à succomber, lorsqu'il arrive devant une charmante petite maison à la porte de laquelle est assis un homme âgé, pionnier bien conservé.
- Hello, pourriez-vous avoir la gentillesse de me donner boire ?
- Bien sûr, entrez, je vous en prie.

L'américain entre, se désaltère, puis examine les lieux d'un oeil bienveillant :
- C'est mignon, chez vous. Et vous avez combien de terrain ?
- Oh, environ un quart d'hectare devant la maison et un, hectare derrière.
- Moi, je suis du Texas, vous connaissez ? Quand je prend ma voiture le matin pour faire le tour de mes terres, je n'ai pas terminé le soir même.

Alors le pionnier, malicieux :
- Oui, moi aussi, j'ai déjà eu une voiture comme celle-là.





Un informaticien meurt et on l'envoie d'office au paradis.
Là-haut, il se met à rechercher ses anciens collègues déjà partis au ciel, mais pas moyen d'en trouver un seul !

Il va voir Dieu et lui demande où ils sont passés. ?..
Dieu consulte les anges qui l'informent qu'il n'y a pas trace d'informaticien ici...

Le pauvre employé s'ennuyant vraiment trop, décide d'aller trouver ses collègues en enfer, mais oh surprise !, le Diable lui apprend qu'il n'y a pas d'informaticien là non plus !

L'employé ne sachant vraiment plus où aller va voir St Pierre en espérant obtenir une information et lui demande :
-" St Pierre, désolé de vous déranger mais vraiment c'est très étrange... je cherche mes ex-collègues et ils ne sont ni au paradis ni en enfer ?!
-"Hum... c'est très étrange en effet... ,lui répond St Pierre, mais que faisais-tu comme métier ??? "
- "Informaticien." Répond l'employé.

Haaaahhh...! S'esclaffe St Pierre !... Mais il fallait le dire tout de suite !... ... Ils sont à la machine à café ! ! !





C'est une dame qui achète une armoire en kit chez un marchand de mobilier Suédois très connu. Comme son mari se moque souvent de ses qualités de bricoleuse, elle décide de la monter toute seule.

Elle revient chez elle, déballe le tout, lit la notice multilingue et commence. ..
Malgré les difficultés, elle se débrouille assez bien, et le résultat est honorable.
A ce moment, un bus passe dans la rue, et provoque quelques vibrations qui suffisent à faire s'écrouler le bel édifice.

Elle recommence avec davantage d'application mais quand le bus passe à nouveau, tout s'écroule ! Même résultat après une troisième tentative.

Elle appelle un voisin qui arrive pour lui donner un coup de main. En deux temps trois mouvements, l'armoire est montée. Mais l'autobus passe et une fois de plus, l'armoire s'écroule. La fierté du voisin en prend un coup ; il décide d'entrer dans l'armoire pour voir quelle pièce cède quand le bus arrive.

A ce moment, le mari rentre :
- "Tiens tu as acheté une nouvelle armoire ?"
Il ouvre la porte, tombe sur le voisin qui lui explique :
- "Vous ne me croirez pas si je vous dis que j'attend l'autobus..." !!





Un homme vient d'acheter une voiture neuve, mais faute de garage, il est obligé de la laisser la nuit dans la rue. Et comme il sait que les voleurs d'autoradios n'hésitent pas à briser les vitres et à fracturer les portières, il met sur son pare-brise l'écriteau suivant :
- IL N'Y A PAS DE RADIO DANS CETTE VOITURE.
- Et le lendemain matin, plus de voiture. A la place où elle se trouvait, il ne reste que l'écriteau sur lequel on a rajouté :
-Ce n'est pas grave, on en fera mettre une ....





Le conférencier essaie de convaincre la salle des méfaits de l'alcool et n'hésite pas à employer des exemples très terre à terre :
"Prenons un exemple : mettons deux seau, un seau d'eau et un seau d'alcool, devant un âne ; d'après vous, vers quel seau se dirigera l'âne ?"
Dans la salle, un alcoolique répond :
"Vers le seau d'eau !"
Le conférencier (visiblement satisfait) :
"Et pourquoi d'après vous ?"
L'alcoolique (hilare) :
"Parce que c'est un âne !"





Une femme se réveille pendant la nuit et constate que son mari n'est pas au lit.
Elle enfile son peignoir et descend voir où il est. Elle le trouve dans la cuisine assis devant une tasse de café.

Il paraît bouleversé et fixe le mur. Elle le voit essuyer une larme en avalant une gorgée de café.
- Qu'est-ce qui ne va pas chéri ?
Le mari lève les yeux de son café il lui demande solennellement :
- Tu te souviens, il y a 20 ans, quand on s'était donné rendez-vous, tu n'avais alors que 16 ans ?
- Oui je m'en souviens, répond-elle.
Le mari fait une pause, les mots lui viennent difficilement.
- Te souviens-tu que ton père nous a surpris en train de faire l'amour à l'arrière de la voiture ?
- Oui, je m'en souviens, dit la femme en s'asseyant à ses côtés.
Le mari continue :
- Te souviens-tu quand il a pointé son fusil sur ma tempe et qu'il a dit "Tu épouses ma fille ou je t'envoie en tôle pour 20 ans"
- Je m'en souviens aussi, répond-elle, doucement.

Il essuie une autre larme et balbutie :
- J'aurais été libéré aujourd'hui !





En 1937, l'ambassadeur nazi, Otto Abetz, s'arrêtant devant le tableau "Guernica" demande à Picasso :
- C'est vous qui avez fait ça ?
- Non, c'est vous ! répondit Picasso.

Les moins de trente ans qui ne comprennet pas peuvent :
- réviser l'histoire de la guerre d'Espagne,
- consulter leur dictionnaire à "Guernica",
- m'écrire.





Le directeur d'une grosse entreprise interroge une jeune femme (blonde) pour un recrutement. Il veut tester sa personnalité et lui demande :"Si vous pouviez avoir une conversation avec une personne morte ou vivante quelle serait cette personne?" La blonde s'empresse de répondre: "La personne vivante!"





Un vendeur de journaux parcourt les rues en criant : " Une astucieuse escroquerie : trente-sept victimes. " Alléché par cette annonce, un promeneur l'arrête et lui achète un exemplaire. Aussitôt, le porteur de journaux reprend son chemin, en criant : " Une astucieuse escroquerie : trente-huit victimes. "





'Un gendarme belge arrête un automobiliste qui vient de traverser un carrefour… Le gendarme: "Et alors ? Vous n'avez pas vu que le feu était rouge ?" L'automobiliste: "Heu, je suis désolé, mais je suis Daltonien..." Le gendarme (dubitatif) : "Et alors, y'a pas de feux rouges en Daltonie ?"





(Lady Astor à Winston Churchill)
- "Monsieur, si vous étiez mon mari, je verserais du poison dans votre verre."

(Winston Churchill à Lady Astor)
- "Madame, si vous étiez ma femme, je le boirais."





Justice :

AVOCAT: Avez-vous couché avec lui à New York ?
TEMOIN: Je refuse de répondre à cette question.
AVOCAT: Avez-vous couché avec lui à Chicago ?
TEMOIN: Je refuse de répondre à cette question.
AVOCAT: Avez-vous couché avec lui à Miami ?
TEMOIN: Non.






L'éternel vient de donner à Moïse les dix commandements.
- Quoi ? Dix c'est tout ? demande moïse.
- Ecoute lui dit l'Eternel, prends toujours ces dix. Si ça marche tu reviens et je t'en donne d'autres !





C'est un ivrogne, complètement saoul, qui sort du bar. Il parcourt à peine cinq mètres qu'il se cogne à un poteau et tombe parterre. Il se relève, se cogne au même poteau, retombe parterre et cela, six fois de suite...
L'ivrogne, agacé, reste allongé et se dit :
- Bon, je vais attendre que tout le monde soit parti.





Un vieil avare va mourir seul, sans famille et sans ami.  

Peu avant sa mort, il reçoit son avocat, son docteur et son curé pour leur confier à chacun 50 000 FF en espèces avec pour mission d'enterrer cet argent avec lui le jour de ses funérailles. Peu après, il meurt.

L'enterrement a lieu quelques jours plus tard.   Après les funérailles, le curé, le docteur et l'avocat discutent:
Le curé confie que son église ayant un besoin urgent d'un nouveau clocher, il a gardé 20 000 FF pour sa réfection.
Le docteur, faisant des recherches sur le cancer, confesse que lui aussi a gardé de l'argent : 30 000 FF pour continuer ses recherches.
L'avocat les blâme sévèrement : "Comment avez-vous pu être si malhonnêtes ? Moi j'ai placé dans le cercueil un chèque du montant total de ce qu'il m'avait confié."


meilleur hébergeur hebergement mutualise
rencontre histoires drôles, blagues