(Numéro 83 - Cyberdiffusion du 03-11-2002)

LE MOT DE LA SEMAINE EST :  "géométrie"




Géométrie pour rire, bien sûr !

"Étant donné deux points A et B placés à égale distance l'un de l'autre, comment déplacer A sans que B s'en aperçoive."
Jean Tardieu

"La ligne courbe est la ligne la plus jolie entre un point et un autre."
Mae West

"Deux parallèles étaient amoureuses l'une de l'autre ……hélas !"
Anonyme

le mot | les échos| pour finir |
LES ECHOS DE LASEMAINE DERNIERE : "ennemi"
Ami, Ennemi, qui sait ? Une pleine moisson d'amis et d'ennemis.
"On est plus à l'abri d'un véritable ennemi que d'un faux ami."
Bernard Beugnies - envoi de Jacky S.

"Au lieu de mettre en joue quelque vague ennemi
Mieux vaut attendre un peu qu'on le change en ami."
Georges Brassens – Les deux oncles - envoi de Alain R.

"C’est détruire mes ennemis que d’en faire mes amis."
Abraham Lincoln- envoi de Françoise C.

"L'ennemi commence à devenir dangereux quand il commence à avoir raison."
Jacinto Benavente - envoi de Françoise C.

"On ne frappe pas un ennemi à terre. Mais alors quand ?"
Sacha Guitry (1885-1957)- envoi de Françoise de S.
hebergeur site https SSL

ET POUR FINIR
Une histoire de Saint homme.
Un juif très pieux est en train de dire sa prière de l'après-midi sur un rocher juste à côté de la mer.
La prière se prolonge et la mer monte, monte, entoure le rocher et monte encore. Le juif continue à prier avec ferveur.

Passe un bateau. On lui fait des signes, on l'appelle, mais lui, imperturbable, continue à prier.
La mer monte toujours et menace maintenant de submerger le rocher. Passe un deuxième bateau. On l'appelle pour le sauver, mais il continue à prier.
La mer monte, recouvre les pieds du juif en Prière.
Passe un troisième bateau, mais il continue à prier. La mer atteint ses épaules, sa bouche. Il continue obstinément à prier. Puis la mer le recouvre totalement.

Il arrive dans l'autre monde et se répand en reproches :
- Comment, mon Dieu, Tu m'as noyé alors que moi, j'étais de prier pour Ta gloire ! Tu aurais dû m'épargner .
- Mais lui répond Dieu, outré, je t'ai envoyé un premier bateau et tu n'as pas voulu monter dedans. Je t'ai envoyé un autre bateau, tu n'as pas voulu monter. Je t'ai alors envoyé un troisième bateau ! Et tu oses Me faire des reproches !

POST-SCRIPTUM
De circonstance !

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.


Victor Hugo (1802 - 1885)
Demain, dès l'aube
BONNE SEMAINE



retourner à : début page
continuer avec : "science"






aa