(Numéro 48 - Cyberdiffusion du 09-12-2001)

LE MOT DE LA SEMAINE EST : Communication (3)
Je communique, tu communiques, …ils exagèrent !
«La "communication" c'est ce qui sert à expliquer que les échecs sont des succès ; le service public de la communication, c'est ce qui sert à contraindre les citoyens à écouter cette explication.»
Jean-François Revel – envoi de Cécile G.
«Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez comprendre, ce que vous voulez comprendre et ce que vous comprenez, combien y a-t-il possibilités de ne pas s'entendre ?»
Anonyme
«En ravalant des paroles méchantes sans les avoir dites, personne ne s'est jamais abîmé l'estomac.»
Winston Churchill
«Heureux deux amis qui s'aiment assez pour se taire ensemble.»
Charles Péguy
«La folie, c'est l'incapacité de communiquer ses idées.»
Paulo Coelho - Veronika décide de mourir

le mot | les échos| pour finir | post-scriptum
LES ECHOS DE LASEMAINE DERNIERE : Liberté
Finalement, le plus important n’est peut-être pas la liberté elle-même mais le champ dans lequel elle s’exerce.
« Un homme est beaucoup plus enclin à dire "oui" lorsqu'il a la liberté de dire "non". »
John Gray – envoi de Sophie W.
« Dieu a dit aux hommes de se débrouiller, et c'est ce que les professeurs de philosophie appellent liberté. »
Robert Brasillach - envoi de Suzanne T.
« La liberté ne s'use que si l'on ne s'en sert pas. »
Guy Bedos – envoi de Jean S.
heberger un site
ET POUR FINIR
La troisième guerre mondiale a éclaté. Les militaires ont mis au point un ordinateur ultra puissant, auquel ils peuvent soumettre des problèmes tactiques particulièrement ardus. Cet ordinateur bénéficie des dernières recherches en intelligence artificielle et d'une puissance de calcul stupéfiante.
L'état major a fait entrer un maximum de données : les règlements militaires, l'état des armements, toutes les campagnes de Jules César et de Napoléon, les grandes guerres mondiales et les guérillas de tous les continents, les données de la géographie et de la politique mondiale, et même l'âge du capitaine.
Lui ayant fait ingurgiter les données, ils posent la question :
- Faut-il attaquer aujourd'hui ou remettre l'attaque à un autre jour ?
L'ordinateur émet quelques cliquetis, une série de bips et soudain, la réponse jaillit :
- Oui.
Les généraux se regardent, perplexes. L'un d'eux décide d'agir : il s'approche du clavier et tape une autre question :
- Oui quoi ?
L'ordinateur répond, instantanément :
- Oui mon général !

le mot | les échos| pour finir | post-scriptum
POST-SCRIPTUM
Une petite friandise
Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire
..
Les vents chassent en vain les chagrins de l'azur
Tes yeux plus clairs que lui lorsqu'une larme y luit
Tes yeux rendent jaloux le ciel d'après la pluie
Le verre n'est jamais si bleu qu'à sa brisure …

Louis Aragon (1880 - 1918)-Les yeux d'Elsa
BONNE SEMAINE


continuer avec : conversation
continuer avec : télévision