(Numéro 199 - Cyberdiffusion du 22-05-2005)

CITATIONS DE LA SEMAINE : "vote"




Ne cherchez pas ici de quoi argumenter votre vote !
"Une dictature est un pays dans lequel on a pas besoin de passer toute une nuit devant son poste pour apprendre le résultat des élections."
Georges Clemenceau
"The best argument against democracy is a five minute talk with the average voter."
"[Le meilleur argument contre la démocratie est une conversation de cinq minutes avec l'électeur moyen]"
Winston Churchill
Et puisque l'actualité est au OUI et au NON
Il dit non avec la tête
mais il dit oui avec le cœur
Il dit oui à ce qu'il aime
Il dit non au professeur.

… et malgré les menaces du maître
sous les huées des enfants prodiges
avec les craies de toutes les couleurs
sur le tableau noir du malheur
il dessine le visage du bonheur.
Jacques Prévert (1900-1977)
Paroles. Le cancre
LES ECHOS DE LASEMAINE DERNIERE : "enfance"
Un enfant est toujours un enfant, dit-on ! Écoutons Socrate (247 avant JC)
"Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l'autorité et n'ont aucun respect pour l'âge. À notre époque, les enfants sont des tyrans."
Socrate (247 av JC)
Un enfant
ça vous décroche un rêve
ça le porte à ses lèvres
et ça part en chantant
Jacques Brel
Un enfant (chanson)
ET POUR FINIR PAR UNE HISTOIRE
L'avocat de la couronne d'une petite ville appelle son premier témoin à la barre.
Il s'agit d'une vieille dame. Il s'approche d'elle avant de commencer son interrogatoire, il cherche à la rassurer :
- Madame Tremblay, savez-vous qui je suis ?
- Bien sûr que je vous connais Monsieur Baril. Je vous connais depuis que vous êtes haut comme trois pommes. J'ai même changé vos couches quand vous étiez petit. Et franchement, vous m'avez beaucoup déçu. Vous êtes devenu un menteur, vous trompez votre femme, vous manipulez les gens et vous parlez dans leur dos. Vous pensez que vous êtes une étoile montante mais vous ne serez jamais rien de mieux qu'un petit avocat de seconde classe. Oui, Monsieur Baril, on peut dire que je sais très bien qui vous êtes.
L'avocat est saisi. Ne sachant pas quoi faire, il pointe l'avocat de la défense et demande au témoin :
- Madame Tremblay, savez-vous qui est l'avocat de la défense ?
- Et bien oui, on peut dire que je connais Monsieur Leblanc. Je l'ai gardé quand il était petit et j'ai changé ses couches à lui aussi. Lui aussi m'a beaucoup déçu. C'est un gros paresseux qui fait tout pour ne pas travailler. Il boit comme un trou et il est incapable de bâtir une relation solide avec une femme. En plus, son bureau d'avocat est l'un des plus mauvais de la région et il survit en fraudant les impôts. Oui, on peut dire que je le connais très bien.
Sur ces remarques surprenantes, les gens se mettent à parler dans la cour et le juge doit ramener le silence. Il demande aux deux avocats de s'approcher et leur dit tout bas :
- Si l'un de vous demande à Madame Tremblay si elle me connaît, je lui colle immédiatement un outrage au tribunal et il se retrouve en tôle dans les 5 minutes.
meilleur hébergeur
le mot | les échos| pour finir| post-scriptum
POST-SCRIPTUM EN FORME DE POESIE
Retour

Éperdu du bonheur
De les retrouver,
Je l'ai vu aussitôt,
En arrivant au quai :
Ce n'est pas moi qu'ils attendaient.

C'est celui qui,
Il y a des années,
Partait.
Guy Dumoulin
Petit dictionnaire de la poésie http://poesie.com.free.fr/

BONNE SEMAINE



continuer avec : démocratie
continuer avec : choix
continuer avec : choix(2)

SOMMAIRE DES CITATIONS

Pour rechercher sur le site, Tapez un mot clé

Web le Mot de la Semaine